Ah la procrastination, quel mot bien moche pour une habitude qui nous pourrit la vie !

Définition selon Wikipédia

La procrastination (du latin pro « en avant » et crastinus « du lendemain ») est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.

Je trouve cette définition très bien et je me dis surtout que s’il y a une racine latine à ce mot, et bien cette mauvaise habitude ne date pas d’hier !

La procrastination, une histoire de gènes ?

Attention partie technique en approche, si tu n’as pas le temps ou si tu t’en balances va directement à la méthode plus bas ! 🙂 

Impulsivité et procrastination

En 2014 une étude américaine menée par le chercheur Daniel Gustavson de l’université du Colorado Boulder a mis en évidence un lien étroit entre impulsivité et procrastination.

Cette étude publiée dans le Psychological Science démontre que succomber à la procrastination proviendrait directement de notre héritage génétique. L’explication avancée est que nos ancêtres n’avaient qu’un seul objectif, celui de survivre. Ils devaient donc se satisfaire de récompenses immédiates ne sachant pas ce que le lendemain leur réservait. Imaginez à quel point vous seriez heureux d’avoir tué un bon gros gibier pour le diner. La procrastination trouverait donc son émergence dans un passé plus récent où n’ayant plus la nécessité de combattre pour sa survie, l’homme se serait donné de nouveaux objectifs pour assouvir de nouveaux besoins. Mais enclin à satisfaire des besoins primaires de récompenses immédiates, nous remettons à plus tard ce qui doit être fait. Vous voyez donc le lien entre procrastination, impulsivité d’assouvir un besoin ancestral et gènes ?

Elle est bien belle cette étude mais je pense bien que depuis le début de l’humanité il devait y avoir quand même quelques doux rêveurs. 

« Je ne remets jamais au lendemain ce que je peux faire le surlendemain. »

Oscar Wilde
Ebook gratuit Papaisnotperfect

Être une femme !

En 2019 une autre étude menée par le Dr. Erhan Genç de l’université de Bochum en Allemagne a mis en évidence qu’être une femme vous prédisposerait à procrastiner… (je vais prendre des pincettes pour la suite au risque d’être traité de tous les noms par la gente féminine :mrgreen: ).

Cette étude publiée dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience a démontré que le gène TH (Tyrosine hydroxylase) qui aide à réguler le niveau de dopamine dans notre corps, avait une conséquence directe sur le fait de procrastiner ou non. La dopamine est une molécule biochimique qui joue un rôle important pour notre faculté à mémoriser, se motiver et se concentrer. Un haut niveau de dopamine engendrerait un haut niveau d’impulsivité et de distraction. Or il apparaît que l’œstrogène, hormone sexuelle produite en grande quantité chez les femmes a pour conséquence l’augmentation de dopamine dans le corps. Là encore, il y a donc un lien entre procrastination et notre héritage génétique.

Je ne m’étendrais pas plus sur ce point et je n’émettrais aucune conclusion sexiste car vous le savez bien les gars, nous sommes hautement capables de procrastination.

Quelque chose me dit quand même que si vous dites à votre boss que vous procrastinez à cause de vos gènes vous serez mal reçu !

“Demain est souvent le jour le plus chargé de la semaine.”

Proverbe espagnol

Héritage génétique et alors?

Si une réponse à la procrastination vient de nos gènes cela veut‘il dire que nous sommes condamnés à subir notre héritage génétique? La réponse est bien évidemment que non. La procrastination n’est rien d’autre qu’un comportement qui n’est rien d’autre qu’un choix que nous décidons de faire ou pas. Nous sommes maîtres de décider de le subir ou non. Nous avons surtout le pouvoir de le corriger.

Vous avez bien lu, nous pouvons corriger un comportement.

Ma méthode pour dire stop à la procrastination

Malgré la multitude de méthodes existantes, je ne vous en conseillerai qu’une qui fonctionne pour moi. En écrivant ces lignes je m’aperçois qu’elle est en lien direct avec la première étude vue précédemment.

Le conseil

L’objectif est de segmenter votre tâche principale en plein de petites tâches annexes et de les poser par écrit sous forme de To Do List. Pourquoi prendre la peine d’écrire une liste ? Tout simplement parce qu’à chaque petite tâche effectuée vous allez la cocher comme faite, ce qui provoquera irrémédiablement un sentiment de bien-être. En réalisant une multitude de petites tâches faciles, vous allez assouvir ce besoin ancestral de récompenses rapides. Back to the roots man !

Je prends un exemple. Vous devez refaire la peinture de votre chambre conjugale. Madame vous met une petite pression depuis maintenant quelques mois qui s’accentue par votre inaction. Je suis certains que vous voyez ce que je veux dire. 😉 

L’exemple

Voici comment je décomposerai cette tâche principale en multitude de petites tâches annexes:

  • Evaluer les travaux à réaliser, est-ce qu’il y a besoin de refaire du plâtre, reprendre les supports …..
  • Lister les choses que je sais faire et celles qui me sont inconnues.
  • Faire des recherches sur les tâches que je ne sais pas faire en vue de les réaliser moi-même.
  • Décider de les faire, demander de l’aide ou payer un artisan.
  • Décider si des accessoires doivent être changés (interrupteurs, luminaires, rideaux….).
  • Choisir la couleur.
  • Créer une tâche par éléments à acheter.
  • Décider du jour des achats des fournitures.
  • Estimer le temps de travail.
  • Définir la date de réalisation.
  • Déménager les meubles de votre chambre.
  • Faire les préparations.
  • Nettoyer le matériel et la chambre.
  • Mettre en place les accessoires.
  • etc….
  • Montrer votre succès et fierté à madame.

Les outils

Vous l’aurez compris, tout est question de liste et de planification. Si vous avez du mal à faire une tâche annexe essayer de la décomposer à nouveau. Cette méthode est très simple et je l’utilise dans ma vie quotidienne.

Vous pouvez faire ces listes par écrit mais je vous conseille d’utiliser les applications dans vos smartphones. Personnellement j’en ai testé une multitude de Wunderlist, à ToDo, en passant par Dooaps …… Elles ont toutes leurs avantages et inconvénients mais je dois dire que je suis revenu aux outils natifs d’IOS à savoir Notes et Rappels. Grâce à IOS 13 ces 2 applications sont très performantes et Apple a fait un gros travail pour rendre le tout très ergonomique. Faites vos propres tests et qu’importe l’outil, l’important est de faire des listes !

Ebook gratuit Papaisnotperfect

Ce que tu dois retenir

Mettre fin à la procrastination a également une autre vertu, celle de vous faire regagner confiance en vous, et ça, ça n’a pas de prix. Fini la dévalorisation incessante de l’estime de soi car à chaque case cochée vous aurez le sentiment du travail accompli. Vous vous rendrez compte que vous atteindrez les objectifs que vous vous êtes fixés de manière aisée. Dès lors, il ne tient qu’à vous de passer à l’action et de changer cette mauvaise habitude qui nous a tant pourri la vie.

“Il faut faire aujourd’hui ce que tout le monde fera demain.”

Jean Cocteau

J’espère que cet article vous a été utile et que vous avez appris des choses. Laissez-moi dès maintenant un commentaire, et ne remettez pas ça à demain ! 😉 

S’abonner
Notification des
guest
2 Commentaires
Plus ancien
Plus récent Le plus évalué
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
JOCE
JOCE
14 jours il y a

BRAVO….Allez il faut attaquer la Peinture de la Chambre Parentale…